[]

Nicolas Mayer-Rossignol : « on accélère ! »

)

Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol fait le point à l’occasion de la rentrée.

« Nous sommes partis pied au plancher. Un an après, on accélère ! » À l’occasion de sa conférence de presse de rentrée, ce vendredi 3 septembre, Nicolas Mayer-Rossignol a rapidement évoqué le bilan de sa première année à la tête de la ville de Rouen et de la Métropole Rouen Normandie, pour se projeter sur les mois et années à venir. Avec une vision très claire, la social-écologie.

Presqu’île Saint-Gervais
Le Port de Rouen ne souhaitant plus utiliser la presqu’île comme zone de stockage, de nouvelles possibilités s’ouvrent pour cet immense site.
« Il restera dédié à l’accueil de la Foire Saint-Romain, mais nous voulons poursuivre son réaménagement : les quais avec une promenade, un nouveau projet pour le chai à vin, et un projet de palais des congrès. Notre Métropole a besoin d’un équipement de ce genre pour accueillir des événements de plusieurs centaines de participants. C’est l’occasion de proposer une signature architecturale à cet emplacement qui est aussi une entrée de ville par le fleuve. »

Autres grands projets en cours, l’aménagement du quartier Flaubert, des investissements sur les Hauts-de-Rouen (une nouvelle piscine, un projet de centre social…), le réaménagement du Cours Clemenceau dans le cadre du tracé de la future ligne T5.

Île Lacroix
Après la modernisation/extension de la patinoire, les aménagements vont se poursuivre sur l’île rouennaise.
La Ville, la Métropole et Voies Navigables de France (VNF) ont lancé au début de l’été un appel à projets pour l’animation (économie, culture, loisirs, sports…) du bâtiment nord de VNF. Le devenir des deux autres bâtiments VNF fera également l’objet d’une démarche participative.
La navette fluviale va reprendre du service.
L’aménagement de la promenade autour de l’île va se poursuivre.

Océade
Nicolas Mayer-Rossignol annonce le lancement d’une réflexion sur la reconversion de l’ancien centre aquatique jouxtant le bassin olympique extérieur de la piscine. Squatté, visité par les passionnés d’exploration urbaine, les photographes et vidéastes, le site interpelle et fascine. Il a même été utilisé par France TV pour le tournage d’un documentaire sur Alexis Hanquinquant, le triathlète récemment médaillé d’or aux Jeux Paralympiques de Tokyo. « Le bâtiment est plutôt sain, il n’est pas nécessaire de le raser. Nous pouvons y aménager un vrai centre dédié aux sports urbains, comme le skate, la danse… » Les structures de loisirs d’origine et les graffs peints depuis la désaffection du site seront si possible conservés. C’est également un atout dans l’optique des Jeux Olympiques de Paris 2024, dont notre territoire est base arrière.

Vélo : la surmultipliée
La Métropole va poursuivre l’aménagement de parcours cyclables. « Après une première année de mandat d’ingénierie surtout, on passe la surmultipliée ! » Sont notamment attendus des parcours sur l’axe rue d’Elbeuf/Canadiens, sur le boulevard de l’Europe, des « autoroutes cyclables »…
Préoccupation importante des cyclistes, le stationnement sécurisé des vélos va être développé, dans des parkings, ou des « huches à vélos » que pourront solliciter des habitants.
Parallèlement aux infrastructures, la Métropole lance Lovélo, le service de location de vélo longue durée. « Déjà 150 préréservations en trois jours, c’est un très bon départ. » Le service propose des vélos à assistance électrique à des tarifs attractifs, en attendant l’arrivée en 2022 de vélos-cargos et de vélos pliants.
Pour encourager et faciliter la pratique, la Métropole et la TCAR vont expérimenter la combinaison bus/vélo sur la ligne F1, entre Rouen et Isneauville. Un système d’accroche du vélo à l’intérieur du véhicule permettra à l’usager de monter et descendre rapidement. Les horaires d’accès des bus aux vélos seront élargis, et le trajet sera gratuit pour le cycliste aux arrêts en montée.

Économie
« Nous prenons des mesures fortes pour soutenir les entreprises locales et développer l’attractivité de notre territoire. Nous voulons attirer des entreprises et des investisseurs dans les métiers de la transition écologique, la dépollution des sols, les mobilités décarbonées, le numérique… »

 

Voir en ligne : https://www.metropole-rouen-normand...