[]

Horloger à la retraite, un homme de mouvements

)

Horloger à la retraite, Dominique Charlet met son expérience au service de la communauté Emmaüs de Rouen. Il s’occupe de tout ce qui fait tic-tac !

Les montres, pendules et horloges mises en vente dans les magasins de la Communauté Emmaüs de Rouen (Notre-Dame-de-Bondeville, Petit-Quevilly, Grand-Mare) passent dans les mains expertes de Dominique Charlet. Horloger à la retraite bien connu à Rouen où il a exercé pendant 40 ans, il met ses compétences au service de l’association depuis cinq ans. Ça reste de l’horlogerie, mais ce n’est plus l’artisan qui entretenait les montres et horloges de ses clients. Chez Emmaüs, les montres arrivent par dizaines, anonymement. "J’en ai plus de 3 000 à trier ! Je repère celles qui peuvent être mises en vente, réparables, avec des mouvements français ou suisses, ou qui n’ont besoin que d’une pile. C’est notre parti-pris : une montre est mise en vente au prix d’un changement de pile dans le commerce." Les modèles plus rares, souvent automatiques, sont proposés lors des grandes ventes à thème, dans le cabinet de curiosités. Et tout ce qui ne peut pas être mis en vente part au recyclage. "Je trie tout : les composants électroniques, le plastique, le verre, le métal. Ça prend beaucoup de temps, mais c’est essentiel." Dominique Charlet travaille chez lui, dans le sous-sol de sa maison au Mesnil-Esnard, "souvent en fin de journée, avant le dîner. C’est un moment tranquille, qui est utile pour la Communauté. Les ventes permettent aux compagnons de vivre". Trier, nettoyer, bichonner... "Mais ce que je préfère, c’est fabriquer les pièces manquantes ou abîmées. Et souvent il faut même fabriquer l’outil qui permettra de fabriquer la pièce !" Dominique Charlet intervient également une demi-journée par semaine sur le site de Notre-Dame-de-Bondeville, où il croise d’autres bénévoles eux aussi spécialisés en brocante, livres, photo, jouets... "L’ambiance est très bonne entre les bénévoles et les compagnons. Chacun apporte ses compétences. On s’entraide, on touche à d’autres domaines avec toujours le souci de vendre des objets les plus authentiques possible."

Voir en ligne : https://www.metropole-rouen-normand...